• Chapitre 2 — Riz-ra bien qui riz-ra le dernier

     

    Le groupe suivit leur professeure en silence dans le village. En fait, personne ne savait trop quoi dire. Ils étaient surtout impatients d'en savoir plus sur ce qu'ils allaient devoir faire. Le long de la route, Arina prit donc le temps d'observer leur supérieure.

    La femme qui avançait devant eux devait bien avoir au moins la trentaine d'année voire peut-être la quarantaine. Ce qui percuta la genin, c'était sa démarche fière tout en étant nonchalante. Apparemment, cette femme n'avait pas froid aux yeux. Elle avait de longs cheveux sombres aux teintes mauves et sa peau était assombrie et rougie par endroit, sans doute après des heures passées sous le soleil du village. On devinait facilement les muscles de cette femme sous les nombreux tatouages qu'elle possédait. De plus, ses bras et son ventre n'étaient pas habillés. Son buste était simplement recouvert de bandages et elle portait le gilet de protection propre aux chûnin et aux jônin ouvert. Pour le reste, elle portait un simple pantalon ample ceinturé par un foulard. Ce qui la frappa cependant était son tatouage à l'effigie d'un dragon sur son bras gauche.

    La voix de la femme brisa finalement le silence, tandis que le groupe se trouvait dans un lieu peu fréquenté, sur un des toits de Konoha.

    — Bonjour à vous trois. Je suis Masaru Sakurai, votre professeure chargée de vous instruire et de vous entraîner pour faire de vous des ninjas compétents, commença-t-elle de sa voix grave et roque qui était sans doute transformée par la consommation fréquente de cigarettes. Sachez que je ne suis pas ici pour vous faire de cadeau. J'attends de vous de sérieux efforts de participation, d'adaptation et d'écoute. Le but est de faire de vous de véritables ninjas dignes de ce nom. La discipline et la rigueur sont les maîtres mots pour bien assimiler mon enseignement.

    Silence. Super, la jônin semblait assez sévère. Mais en même temps, c'était mieux qu'un guignol. Masaru porta ses mains à ses hanches et rajouta : 

    — A vous de vous présenter maintenant, que je sache à qui je m'adresse.

    Les trois apprentis se regardèrent tour à tour, ne sachant pas l'ordre des présentations. Finalement, c'est Satoshi qui commença à parler, peu sûr de lui.

    — Je m'appelle Satoshi Nakano, dit-il en marquant une pause, réfléchissant à ce qu'il pourrait dire ensuite. J'ai douze ans, je suis fils unique et je n'ai pas vraiment de but précis dans la vie à part devenir un bon ninja pour rendre fiers mes parents. Sinon, je m'intéresse particulièrement à tout ce qui touche aux techniques ninja en général, au chakra et aux divers ninjutsu héréditaires. Cela me fascine particulièrement.

    "Wouah, un mec ennuyant", pensa Arina. Son regard se tourna vers son autre coéquipière qui sourit puis prit la parole.

    — Je suis Michiko Anzai et j'ai douze ans. J'aime beaucoup de choses donc cela risque d'être compliqué de tout énumérer mais j'aime surtout apprendre, dit-elle en marquant une pause. Mais ce qui compte le plus pour moi reste surtout ma famille ainsi que mes amis. Par ailleurs, j'ai un grand-frère du nom de Kazuki qui est chûnin. J'aimerai devenir une bonne kunoichi également. Et je crois que c'est tout ?

    — C'est à moi alors, reprit Arina. Que dire ? Je m'appelle Arina Uchiha. J'ai treize ans. Je n'aime pas spécialement parler de ma famille, mais j'ai un petit frère qui s'appelle Sasuke. Mais ça tout le monde le sait je pense. Euh…

    Ok. Elle n'aurait pas cru que se présenter pouvait lui demander d'autant se creuser les méninges.

    — J'adore les chats, les week-ends quand on n'a pas besoin de se lever pour aller en cours, les barbecues car la viande est trop bonne quand elle est cuite façon yakiniku, mes amis, sortir, ne pas être réveillée par Sasuke, la couleur rouge, les f…

    — Abrège, dit Masaru avec un sourire qui semblait un peu trop faux.

    — Et…Je n'aime pas les examens et beaucoup d'autres choses qui sont trop longues à énumérer. Je n'ai pas de but précis moi non plus, sauf peut-être revoir une certaine personne qui me fait faire des cauchemars toutes les nuits. Voilà…

    Un petit blanc s'ensuivit. 

    "Super, j'ai cassé l'ambiance…", pensa la brune.

    — Mais sinon j'aime bien ma vie, hein ! Et…

    — Bien, je pense que nous pouvons passer à la suite dans ce cas, poursuivit hâtivement la jônin.

    Vexée qu'on la coupe dans sa présentation, la jeune Uchiha croisa les bras et prit un air boudeur tandis que ses camarades ricanèrent. Cependant, elle écouta attentivement ce que son professeure avait à dire.

    — Vous êtes peut-être diplômés de l'Académie ninja, mais vous rester pour moi des gamins incapables de faire preuve de sérieux ou d'effort. J'espère que je me trompe sur votre cas.

    Masaru s'arrêta un moment et prit le paquet de cigarettes qu'elle avait dans sa poche. Elle en sortit une clope qu'elle coinça entre ses deux lèvres et releva le capuchon de son briquet — un zippo — afin d'allumer la cigarette. Elle aspira la fumée toxique et souffla, provoquant des petits nuages blanchâtres. Elle regarda ses élèves, puis après un moment, elle reprit la parole.

    — J'ai donc décidé de vous tester pour voir si vous avez l'étoffe d'un véritable genin. Autrement, dites adieu à votre formation.

    Gloups…

    Les trois apprentis ninja se regardèrent avec la boule au ventre. Un test de capacité déterminant leur futur ? Super !

    — Rendez-vous demain à sept heure tapante sur ce toit. Je ne tolérai aucun retard. Apportez à manger car vous en aurez pour la journée. A demain.

    Elle congédia ses élèves d'un geste de la main agacé et elle partit du toit d'un saut haut et rapide, disparaissant du regard des trois jeunes. Ils soupirèrent et repartirent tous les trois vers le centre de Konoha où se trouvait la plupart des commerces et finirent par s'arrêter au Yakiniku Q pour faire connaissance autour d'un bon barbecue. Ils s'installèrent à une table tous les trois. En regardant autour d'elle, la brune remarqua l'équipe d'Asuma Sarutobi composée d'Ino Yamanaka, Choji Akimichi et Shikamaru Nara. Alors comme ça, ils avaient le droit d'être invités au restaurant dès le premier jour sans test ? Ils en avaient de la chance.

    — Vous la trouvez comment la prof ? demanda Arina.

    — Sévère, répondit Michiko.

    — Définitivement sévère, renchérit Satoshi. Elle me fait peur. Vous pensez que le test consistera à quoi ?

    — Ça se trouve elle va nous faire combattre jusqu'à la MORT ! s'écria la jeune Uchiha en posant ses deux mains de part et d'autre de son visage d'un air choqué.

    Son amie blonde roula des yeux d'un air désespéré.

    — Arrête de dire des imbécillités, Arina.

    — C'était une blague…

    — Avec toi, on peut se poser des questions !

    On leur apporta les divers plats de viandes et de légumes sur la table ainsi que leurs boissons. Arina prit aussitôt ses baguettes et commença à faire cuir les bouts de viandes sur la grille du barbecue.

    — Bon, je sais que la question peut paraître idiote mais…, hésita Satoshi, quelles sont vos différentes techniques et compétences ?

    — Wouah, c'est la question la plus pragmatique que j'ai pu entendre. La première chose que tu veux savoir sur nous, ce sont nos techniques ?! s'exclama la brune, visiblement outrée.

    — Euh…Ne te méprends pas…Je ne veux pas paraître désagréable ou quoique ce soit, je t'assure !

    Il secoua les mains et grimaça, embarrassé qu'on puisse le penser aussi vicieux.

    — J'estime juste qu'entre coéquipiers, c'est normal que l'on sache les techniques des uns et des autres pour établir des stratégies, dit-il en souriant gentiment. Personnellement, j'utilise les techniques suiton.

    — Tu connais déjà des techniques ? lui demanda Michiko.

    — Quelques unes mais je dois encore m'entraîner. C'est mon père qui m'a appris la plupart des techniques.

    — En ce qui me concerne, ma famille maîtrise des techniques liées à la température, dit la blonde en montrant le symbole de son clan. C'est pour ça que le symbole des Anzai est constitué d'un soleil et d'un flocon de neige.

    — C'est plutôt sympa comme techniques héréditaires…, murmura Arina. Les Uchiha maîtrisent le katon, la plupart du temps. C'est le cas pour moi. Et nous avons des techniques héréditaires aussi…comme le sharingan.

    — Le fameux dôjutsu des Uchiha. Tu l'as, toi ? demanda Satoshi, curieux.

    La question. A cet âge-là, Itachi l'avait déjà activé. Quant à Sasuke, ce n'était pas encore le cas mais ça ne serait sans doute qu'une question de temps. Elle était assez tentée de répondre "oui", histoire de se la péter. Mais en même temps, ce n'était pas très honnête de sa part…Mais un petit mensonge ça ne faisait pas de mal, si…?

    — Eh oui ! répondit-elle avec un large sourire fier. 

    — Wouah, c'est génial…! s'exclama Satoshi.

    — Montre-le nous !

    — Euh…Disons que ça me prend du chakra donc je vais éviter.

    Elle fit un sourire un peu maladroit et se gratta le crâne. Ils reprirent alors une discussion un peu plus légère et différente en mangeant leur plat.

     

    L'après-midi passa rapidement et chacun retourna chez soi. Arina retrouva alors son frère, assis sur un coussin au niveau de la table. Il buvait un thé bien chaud.

    — Comment s'est passée ta journée, Sasuke ?

    — Hm…

    "Réponds moi quand je te parle…", pensa avec fatigue Arina.

    — Pour être honnête, je suis sceptique concernant mes coéquipiers, finit-il par répondre.

    — Sans blague. J'ai vu que tu étais avec Sakura et Naruto. Ils n'ont pas du tout le même tempérament que toi.

    — C'est sûr…Même le professeur est…bizarre. J'ai l'impression que c'est un incapable. Cet imbécile de Naruto a quand même réussi à lui faire une blague : il l'a piégé en bloquant une brosse salie de craie au dessus de la porte. En plus d'arrivé en retard, il s'est fait avoir…comme un débutant.

    Il soupira en buvant une gorgée de thé. Son ton était complètement agacé. Évidemment, Sasuke était énervé de ne pas avoir un bon professeur vis-à-vis de ses "objectifs" — se venger d'Itachi en l'occurence. 

    Un long silence poursuivit sa dernière tirade tandis qu'Arina se préparait un thé. Apparemment, Sasuke ne lui retournerait pas la question…

    — Moi, mes coéquipiers sont Michiko Anzai et Satoshi Nakano. Notre professeure est Masaru Sakurai. Je ne sais pas si tu vois qui ils sont ? Enfin peu importe. Je pense que mon équipe est plutôt bien équilibrée. Mais en attendant, demain je dois me réveiller tôt car Masaru nous demande de la rejoindre à sept heure du matin pour un test.

    — Ah, vous aussi...

    — Quoi ? Je ne suis pas la seule à avoir un examen de passage alors ? C'est sans doute un truc de jônin…

    Les deux allèrent ensuite se coucher…

     

    Sept heure tapante. Il faisait froid si tôt le matin. Arina portait une veste sur elle ainsi que son sac à dos où il y avait ses paniers repas préparés la veille. Michiko et Satoshi attendaient également sur le toit. C'est alors que leur professeure apparut en sautant de toit en toit jusqu'à arriver devant eux, une cigarette à la bouche.

    — Ce n'est pas bien de fumer de si bonne heure, Sensei…commenta Arina.

    — Je crois que je n'ai pas demandé votre avis, Mademoiselle Uchiha.

    Ouhhh, c'était cinglant. La brunette fit une mine déconfite et se tut aussitôt. Elle voulait juste aider et prévenir après tout. Mais bon, on ne l'écoutait jamais. 

    La jônin avait l'un de ses bras croisé et l'autre levé, la main portée vers sa cigarette. Elle n'était que très peu habillée, comme la veille. Sauf que la veille il faisait chaud. Là on se le gelait juste. Arina ressentit un profond sentiment d'admiration envers Masaru à ce moment-là. Et ce n'est qu'en la fixant de face qu'elle remarqua sa poitrine assez volumineuse, pourtant camoufflée sous ses bandages. Elle rougit, embarrassée.

    — Sinon, bonjour à vous trois. Aujourd'hui, petit test particulier. Je veux voir ce que vous pouvez bien valoir en tant que shinobi et kunoichi. Suivez moi, on sort du village.

    — On part du village ? Vraiment ? demanda Michiko, émerveillée.

    — Pas très loin, mais au moins nous serons tranquilles.

    La troupe suivit la plus vieille en sautant de toit en toit puis ils atterrirent au sol, vers la sortie du village. Ils firent très vite leur chemin en passant les portes de Konoha pour arriver jusqu'au niveau d'une falaise. Sous celle-ci s'étendait une zone rocheuse. Masaru sembla inspecter un peu le terrain : cet espace appartenait à Konoha et aucun ennemi ne viendrait en toute logique. Quant au vent, il y en avait un peu sans être des rafales : c'était parfait pour l'exercice du jour. Elle se tourna alors vers ses élèves et sortit une plume ainsi qu'un sac. Elle ordonna aux trois genins de s'asseoir puis ouvrit le petit sac. Dedans se trouvait plusieurs grains de riz. Elle tendit la plume visiblement remplie d'encre à Michiko.

    — Tu vas écrire ton nom sur le grain de riz.

    — Pardon…?

    La blonde regarda son aîné avec un air mi-ahuri, mi-blasé. Était-ce une mauvaise blague ? D'après le regard pour le moins sérieux de Masaru, non. D'un air un peu perdu, elle commença à tracer les signes de son nom sur le grain de riz. Cela relevait réellement du défi tellement le grain était petit et elle se demandait si le test en question portait vraiment sur leur capacité à écrire sur une surface minuscule. Elle savait que les ninja devaient être précis, mais tout de même !

    Finalement, en se concentrant bien, elle finit par faire quelque chose d'à peu près lisible. Elle passa alors la plume à Satoshi qui prit un nouveau grain de riz et fit de même. Étrangement, il semblait assez à l'aise pour cela. Celui-ci, après avoir fini, sourit simplement en disant que sa mère aimait faire de la calligraphie et que son "talent" provenait sans doute de cette passion. 

    Enfin, ce fut au tour d'Arina de prendre la plume et un grain de riz. Franchement, elle était plutôt déçue que le test consistait juste à écrire un pauvre prénom sur du pauvre riz. A quoi cela servait de se rendre aussi loin du village, hein ? Elle soupira et se concentra comme elle peut, l'oeil droit fermé et la langue tirée : c'était sa méthode de concentration. Le rendu fut un peu moche. Pour ainsi dire, on crut voir un gros pâté, des pattes de mouche. Mais elle pouvait quand même lire son prénom. Au moins, ce n'était pas le plus long à écrire par rapport à ces deux camarades. 

    — Bien, donnez moi vos grains de riz maintenant, demanda Masaru.

    Ils le firent sans discuter, pensant avoir terminer le fameux test.

    — Du coup, on a terminé ? demanda joyeusement Arina.

    — Pas si vite...

    La kunoichi haussa un sourcil en soufflant sa fumée de cigarette et écrasa cette dernière au sol quand elle eut fini. Le nuage grisâtre partait tout droit vers la plaine rocheuse. C'est alors que la femme jeta du haut de la falaise les grains de riz qui furent portés par le vent et entraînés jusqu'à terre. Les trois apprentis louchèrent du haut de la falaise, se questionnant sur l'utilité de la chose.

    — Vous avez une journée pour retrouver votre grain de riz, bon courage.

    ….

    ….

    Était-ce une blague ?


    6 commentaires
  • Dessin : Arina vers. Opening Shippuden 18

    Je suis fière de ce dessin honnêtement. Voici Arina donc, dans cet opening. J'ai pris Mito Uzumaki en référence sinon, mais j'ai tout fait sans éditer l'image ! J'ai galéré pour les effets d'ombre et lumière aled.

    Bref, je voulais ABSOLUMENT faire Arina sur cet opening et ça ne sera pas la seule car il y aura aussi tous les autres OC de ma fic quand j'en aurai le courage /SHOT/.

    De base j'aurais sans doute dû faire Arina version grande guerre ninja mais je préfère quand même sa tenue normale alors je n'ai pas pu résister <3


    8 commentaires
  •  

    Mon avis : Les yeux de Deidara *grommelle* Finalement ils passent mieux que lorsque j'ai fais la line mais j'ai fais une fixette dessus pendant TOUTE la modif PUTAIN. Sinon vu que j'ai oublié de mettre le bandeau de Taiki, je lui ai rajouté en scred sur sa manche (comme Hiryuu). Sinon, Shizuka a l'air morte à l'intérieur, rip. De base, elle devait être joyeuse mais...je sais pas...On a l'impression qu'elle veut juste se jeter d'une fenêtre :( 
    BREF dans tous les cas, je voulais juste vraiment faire une modif sur les cousins Uchiha (on a zappé Sarada mais c'était déjà suffisamment difficile de trouver une base de quatre avec deux mecs/deux filles). Si vous saviez comment on a galéré X.X
    Sinon, c'est là où on remarque que mon style et celui de Tragi sont assez différents au final, c'est rigolo.

    BaseKyoukai no Kanata

    Collaboration avec : Tragi

    Autres  : ..........background le plus simple du monde ^^^^^^^^^


    4 commentaires
  •  

    J'ai fais le sketch vite fait hier soir + la line et j'ai fais la colo aujourd'hui, oklm. Finalement ça a été rapide. Je trouve le dessin sympa même si j'y vois énormément de défauts désormais comme le bras droit d'Arina ou même ses hanches avec son short...puis il y a posture des jambes de Deidara aussi ê.e.

    Arina est une tsundere en fait romg. Dei a sans doute fait une connerie pour avoir une réponse comme ça xD


    8 commentaires
  •  

    Je vais continuer mes dessins sur les chansons de merde.

    Sasuke sur "Je me tire" de Maître Gims.
    Deidara et Sasori sur "Parle à ma main" de Fatal Bazooka et Yell.
    Kankuro sur "Fous ta cagoule" de Fatal Bazooka.
    Madara sur "Ma Philosophie" d'Amel Bent MDR.

    BYE.

    Suggérez moi des chansons ringardes.


    6 commentaires
  •  

    Mon avis : BYUHHHH. J'avais vraiment envie de faire une modif sur mon ending préféré. Même si j'en ai déjà fais une en fait quand j'y pense (ouais Arina il y a longtemps avec ses yeux rouges et son ancienne frange mon gars). Sur cette ancienne modif, j'avais dis que l'ending correspondait bien à Deidara et Arina du coup il fallait vraiment que je fasse un AriDei dessus quoi /PAN/ 5 ans plus tard, la modif est finalement sortie, c'est ouf 8D /PAN/. Puis même après toutes ses années, Utakata Hanabi reste l'un de mes ending favoris de Naruto <3
    Je compte aussi faire des modifs des différents OC sur l'opening 18 car je le trouve TROP stylé.

    Wesh sinon ils sont genins là, c'rigolo.

    Base : /

    Autres : la modif fut rapide à faire c'pour ça que je l'ai commencé d'ailleurs. Sinon ma rentrée s'est bien passée ;3c

     


    4 commentaires
  •  

    Mon avis : ILS SONT TROP MIGNONS BYYYYYE. Je les aime trop dans leur reboot. On voit enfin leurs yeux qui sont normaux. Shizuka a les yeux de sa mère et Taiki ceux de son père (et ils sont horribles à faire ceux de Deidara >>'). Je les ai fais dans leur tenue de Genin même si concrètement, Shizuka a deux ans de moins que Taiki. Après je pense qu'il sera toujours Genin quand elle le deviendra XD.
    J'en ai parlé à pas mal de monde mais voilà comment je les imagine : 
    —> Taiki : un jeune homme un peu réservé et timide, rapidement stressé (un peu comme sa mère dans les pré-shippu), il vit très mal le fait d'être le fils d'un ancien nukenin/criminel/terroriste. Concrètement, je pense qu'il en veut même à Deidara, qu'il appelle "Père" plutôt que "papa". Au début, il se fait un peu "rejeter" par les autres enfants à cause du paternel....c'est une victime quoi /shot/. Le seul truc qui le sauve un peu c'est le fait de porter le nom "Uchiha". Du coup il a beaucoup de pression sur ses épaules qui fait qu'il désire absolument tout bien faire (j'ai comme une impression de déjà-vu :D). Malheureusement, il ne maîtrisera pas le katon. En fait, il aura le droit au même ninjutsu que son père, le bakuton (l'argile et les langues en moins) et aura ses sharingans que très tardivement à son grand regret. Je pense qu'il aurait beaucoup d'admiration pour son oncle Sasuke.
    —>  Shizuka : arrive deux ans après Taiki (décidément, Deidara aime vraiment beaucoup sa femme). Elle, elle est beaucoup plus joviale et énergique que son grand-frère. Elle a l'air d'avoir d'ailleurs de plus grandes capacités que lui. Elle a une plus grande confiance en elle d'ailleurs et n'hésite pas à tenir tête aux personnes qui osent l'insulter par rapport à son père qu'elle, d'ailleurs, adore vraiment. Elle adore les câlins. Ah, et elle est méga protectrice de son frère également. Shizu aura d'ailleurs ses sharingans assez rapidement contrairement à lui. Elle adore Itachi, sinon. Genre elle le trouve trop classe et trop fort. /SHOT/. Elle aimerait secrètement l'avoir en jônin une fois diplômée de l'académie.

    Base : Himawari & Boruto

    Autres : Demain c'ma rentrée et je PLEURE.


    5 commentaires
  • Série d'avatars 5


    3 commentaires
  • Alors en gros j'étais en convo avec mon Danna et je commence à dessiner des sketch pourraves de Sasori et Deidara et du coup je me fais à faire toute l'Akatsuki. QUALITY CONTENT.

    La deuxième image je compte faire genre...toute l'Aka avec une musique hyper has been quoi. Bye.


    3 commentaires
  •  

    Mon avis : OUAIIIIS j'ai enfin fini de faire les tronches de la Team 6 ! Voici donc Masaru Sakurai, la sensei au nom de mec de l'équipe composée d'Arina, Michiko et Satoshi. Vous verrez bien son caractère dans la fic mais je la vois comme une femme assez déterminée au fort tempérament, stricte avec ses élèves. Elle ne se laisse pas facilement marcher sur les pieds et est assez féministe en fait. Elle est fière d'être une kunoichi de Konoha. De base, je voulais en faire une ninja tatoueuse et je pense qu'elle fait ce métier durant ses temps libres en fait (avec les techniques de tatouages japonais traditionnels où on douille quoi). Sinon, elle est assez âgée en fait et a le mérite d'être bien conservée (looool). Elle a une poitrine assez volumineuse même si ça ne se voit pas avec sa veste et ses bandages. Elle a un tatouage de dragon sur le bras et un grand tatouage sur le dos également. Elle déteste qu'on lui rappelle son âge et qu'on lui rappelle qu'elle est célibataire. En plus, malgré son caractère de cochon c'est un coeur d'artichaut qui a, sans aucun doute, crushé sur la moitié des jônins de Konoha MDRRR (rip Kakashi, Asuma, Gai, Kurenai...oui). Le truc qu'elle a à gauche, c'est un parchemin aussi, pour ses techniques. D'ailleurs, elle se bat surtout via le taijutsu et un sabre qu'elle invoque via son parchemin. Mais sinon, les Sakurai maîtrisent un kekkei genkai si dangereux pour l'utilisateur (et les autres par sa violence) qu'il a été classé en kinjutsu par Konoha, le contrôle du sang. Ceci dit, cela ne l'empêche pas de l'utiliser dans des cas d'extrême urgence.

    Base : Kurenai 

    Autres : Vu que "Sakurai" veut dit "puit de cerisier", j'ai juste choisi une fleur de cerisier pour le symbole de clan ptdr.


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires